retour___KGrand prix du roman de l'Académie Française, ce "Retour à Killybegs" est un choc de lecture ; on a beau connaître les problèmes et malheurs de l'Irlande, ce "témoignage" nous secoue fortement ! L'histoire est celle d'un tout jeune garçon puis de l'homme qu'il devient : on suit Tyrone Meehan de l'âge de cinq ans à plus de quatre-vingts ans. Son père alcoolique, brutal mais dont le petit admirait la force et l'amour inconditionnel de la patrie, a fait partie de l'IRA et s'est opposé en 1921 au déchirement du pays en deux, et à la création de l'Irlande du nord ; plusieurs de ses fils ont pris sa suite. Le père mort, la misère fait partir la mère et ses neuf enfants à Belfast où Tyrone deviendra petit à petit un des chefs de l'IRA. La narration est entrecoupée de chapitres, écrits en 2006 par Tyrone Meehan devenu vieux, et dont on comprend qu'un jour, après une bavure et sans en avoir vraiment le choix, il est devenu un traître, partageant des informations avec les services secrets anglais. L'homme qui raconte sa vie ne cherche pas à se disculper ; il donne des faits bruts, replaçant la situation dans son contexte. Et quel contexte ! L'attitude des Anglais apparaît ici révoltante et très dure : jamais Margaret Thatcher n'a cédé devant les nombreux jeunes morts de grève de la faim ; et ce qui se passait dans les prisons est ahurissant.Un très beau livre, décrivant la destinée exceptionnelle d'un homme et éclairant le devenir d'un peuple.

Premières phrases : "Quand mon père me battait, il criait en anglais, comme s'il ne voulait pas mêler notre langue à ça. Il frappait bouche tordue, en hurlant des mots de soldat. Quand mon père me battait il n'était plus mon père, seulement Patraig Meehan."


Livre lu dans le cadre du challenge "Irlande et littérature irlandaise"

(blog: Les découvertes de Dawn)

 

irlande_en_challenge