amie_prodL' "amie prodigieuse" se nomme Lila : elle est amie avec Elena - la narratrice - depuis qu'elles sont petites et le livre s'ouvre sur sa "disparition" et l'appel téléphonique de Rino son fils, un peu inquiet tout de même ( ... mais tu sais comment elle est ...) à Elena. Le lecteur comprend, dès le début, que Lila est quelqu'un de très spécial, une personnalité hors du commun ; et Elena se met à écrire leur histoire.
Naples, à la fin des années 50 ; les deux petites filles de familles pauvres sont voisines et vont ensemble à l'école : "Lila apparut dans ma vie en première année de primaire, et elle me fit tout de suite impression parce qu'elle était très méchante".
C'est Lila qui entraîne Elena dans des aventures dangereuses avec une détermination terrible ; c'est une époque dure en Italie et tout particulièrement dans ce quartier populaire de Naples : "Je ne suis pas nostalgique de notre enfance : elle était pleine de violence. Il nous arrivait toutes sortes d'histoires, chez nous et à l'extérieur, jour après jour ; mais je ne crois pas avoir jamais pensé que la vie qui nous était échue fût particulièrement mauvaise. C'était la vie, un point c'est tout..."
Les deux amies sont les meilleures élèves de la classe, mais la plus douée, Lila, est celle qui ne peut pas poursuivre ses études ; Eléna par contre ira au collège et au lycée s'affranchissant petit à petit de la fascination qu'exerce son amie sur elle. Elena se sent toujours assez inférieure à Lila qui est brillante ; Lila, elle, doit travailler dans la cordonnerie de son père, puis aider sa mère aux nombreuses tâches ménagères qu'impose une grande famille. La vie de tous les jours, la découverte de la "virilité" des hommes et de la place inférieure des filles et des femmes, les problèmes de l'adolescence, les petits trafics, les jalousies et amertumes sont racontées à travers les histoires de plusieurs familles du quartier dont celles des deux héroïnes, la famille Cerullo, celle de Lila et la famille Greco, celle d'Elena ; mais il y a aussi les Caracci qui tiennent l'épicerie, les Peluso dont le père est menuisier, les Solara propriétaires du bar-pâtisserie, etc. et ils sont hauts en couleur ces personnages que l'on sent tirés de "la vraie vie".

Premier volume d'une série de quatre, sous-titré "Enfance, adolescence" ce livre, très bien écrit, est une analyse fine et pertinente de la vie des deux adolescentes et de leur amitié étonnante et forte.