chats_e_crivainsC'est, déjà, une très jolie édition folio : papier crème et pages orange, illustration en relief et tout à fait appropriée (Cocteau et Karoun sur la couverture), police d'écriture originale et variée.
C'est ensuite un merveilleux petit livre qui nous présente ou nous rappelle, tant certains sont connus, des couples auteur(e)s - félins.
On connaissait le "Bébert" de Céline, les chats de Remo Forlani ("Pour l'amour de Finette"), ceux que Paul Léautaud promenait dans un landau, la "Kiki-la-doucette" de Colette ("Dialogues de bêtes"), l'"Essuie-Plume" d'André Malraux...

On en découvre d'autres, moins connus, comme Taki, le chat de Raymond Chandler qui lisait toujours à haute voix ses productions ; si le chat n'avait pas l'air satisfait, l'écrivain n'hésitait pas à jeter sa prose, sinon champagne et mets raffinés !
On retrouve aussi Sir Winston Churchill qui avait grondé son "cat" ; celui-ci avait pris la poudre d'escampette. Le grand homme, bien embêté, avait mis une pancarte derrière la fenêtre : "Cat, reviens, tout est pardonné !"

"L'homme, en un sens, s'est vraiment civilisé quand il a accepté le chat à ses côtés" c'est Frédéric Vitoux qui le dit, l'auteur du "Dictionnaire amoureux des chats".

Un délicieux petit bouquin, promesse d'un grand moment de plaisir, pour tous les amoureux des chats !

Extrait p 112 : "Lolotte faisait partie du groupe de mes plus anciens chats : Mme Minne, Riquet, Bibi, Laurent, Pitou, Perrinette, êtres délicieux et charmants, pour qui je suis tout au monde, qui m'attendent chaque soir, quand j'arrive, qui me couvrent de caresses, me prodigueraient leur conversation, et qu'il fasse dehors le plus beau temps du monde, ne quittent pas la pièce dans laquelle je me trouve, posés, l'un sur ma table de travail, l'autre sur mes genoux, l'autre sur un fauteuil voisin, l'autre encore sur une pile de livres, l'autre encore dans la corbeille à papier, pendant que quelques-uns de leurs nombreux camarades vont et viennent, font un tour, s'amusent, jettent un coup d'oeil et redescendent au rez-de-chaussée tenir compagnie à leur bonne ou flâner dans le jardin." (Paul Léautaud, Passe-temps)