510wgMAiZDLVous cherchez un bon gros livre à lire pendant les vacances ? Vous aimez les belles histoires de famille et le parler du Québec ? La série des 4 tomes d'" Un bonheur si fragile" est particulièrement adaptée !

Dans le tome 4, on retrouve avec grand plaisir Corinne et toute sa famille (voir les billets sur les lectures des tomes 1, 2 & 3), l'organisation de la vie quotidienne à la ferme en ce début de XXème siècle - faire le "train" matin et soir, fabriquer son savon, changer régulièrement la paille des matelas, se déplacer à boghei... et celle de la vie sociale, le marguillier qui préside le conseil de fabrique de la paroisse, les veillées du soir en famille ou avec les voisins, l'obéissance totale au clergé...

Les personnages sont toujours aussi attachants, l'écriture savoureuse et l'histoire très prenante ! Un régal !

Premières phrases : " Va moins vite, Norbert ! On va arriver tout crottés à Saint-François. L'adolescent de seize ans jeta un bref coup d'oeil à sa mère, assise à l'arrière de la voiture avec Elise et Lionel avant de répondre sur un ton un peu agacé : ça me fait rien M'man, mais si on va plus lentement, on risque de rester pris au milieu du chemin. C'est pas roulable. La petite femme au chignon blond ne dit rien, se contentant de regarder d'un air distrait le paysage gris qui défilait sous ses yeux en ce début d'après-midi du mois d'avril. C'est de valeur que Pâques soit aussi de bonne heure cette année, fit remarquer sa fille Madeleine, assise près de son frère, sur la banquette avant du boghei. Si ç'avait été plus tard, on aurait peut-être pu étrenner un nouveau chapeau."