Prix du Masque de l'année 2017

41KcqOIGXaLUn roman policier, de facture assez classique, qui se passe dans la neige et le froid ; non, nous ne sommes pas en Islande mais dans l'Antarctique, sur la petite île isolée de Port Scott située tout près du cercle polaire et qui dépend de la Nouvelle Zélande. Il n'y a que deux habitants, les gardiens du phare, Jim Shackley et Thorn Mallory. Mais Thorn meurt dans ce qui semble être un accident, alors Jim appelle les secours : un capitaine de police Brad Morney et son adjoint Jack Dempsey, ainsi qu'une jeune femme médecin, Mary Seurley vont mettre quelques jours à venir sur le navire qui assure habituellement les liaisons, l'Aurore.
Quand les secours arrivent, ils ne trouvent sur place que le corps de Jim, un suicide ?

Unité de temps et de lieu, les évènements peuvent se produire ; c'est la fin de l'été austral et tous savent qu'il faut repartir au plus vite sous peine d'être coincé pour plusieurs mois... Mais Jack tombe malade et des oiseaux meurent sans raison apparente - une grippe aviaire ? - un terrible brouillard se lève dans le cimetierre, dont certaines tombes sont vides, le corps de Thorn disparaît - mangé par le phoque salopard ? - et de l'autre côté du Mont Terror, il y a eu une station Greenpeace qui devrait être abandonnée - mais l'est-elle vraiment ?

Que se passe-t-il donc sur ce petit bout de terre où non seulement le vent mais les balles sifflent aux oreilles de Brad, où la jeune et jolie doctoresse qui a fui son passé séduit un flic qui se croit usé et qui a été muté d'office pour avoir mis son nez où il ne fallait pas ?

A la fin, la boucle sera bouclée, le lecteur tenu en haleine par un bon suspens qui lui fait tourner les pages le plus rapidement possible pourra se détendre et il en saura un peu plus sur l'Antarctique et les recherches sur l'immortalité.

Un bon moment de tension puis de détente !

Extrait (p 23) : Pendant l'hiver, la température peut descendre jusqu'à - 60°c, l'été elle ne dépasse que très rarement 5°c. Les tempêtes de blizzard sont fréquentes et peuvent faire rage pendant des semaines dans un hurlement de fin du monde. Mais quand le vent ne souffle pas, le silence peut être si intense que l'on est assourdi par les battements de son propre coeur. L'île, balayée par les bourrasques et la neige, est cernée d'une mer qui charrie d'énormes blocs de glace tout au long de l'année. Durant le mois de mars, une fine pellicule se forme sur les eaux, ondulant tout d'abord au gré des vagues, pour finir par s'épaissir et se couvrir des nouvelles neiges."