31 août 2018

"l'étrangère aux yeux bleus" de Youri Rytkhèou * * * * (Ed. Babel ; première parution 2001)

Quand Anna Odintsova arrive sur la banquise de la petite ville d'Ouelen, en provenance de Leningrad, elle est ethnologue, jeune, très belle, passionnée et déterminée à comprendre la vie des éleveurs de rennes, les Tchouktches, de cette région à l'extrême nord-est de l'URSS, tout près du détroit de Bering. Et elle a de magnifiques yeux bleus, lumineux, irrésistibles...Coup de foudre réciproque avec Tanat, mariage avec le jeune homme qui renonce alors à ses propres études d'instituteur et qui reste vivre avec son père, le chef éleveur... [Lire la suite]
Posté par claire jeanne à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 août 2018

"Le collier rouge" de Jean-Christophe Ruffin * * * (Ed. Gallimard ; 2014)

Comment résister au regard du chien sur la photo ? Il y a dans ses yeux toute la fidelité, l'attention et la compréhension que l'animal ressent quand il fixe son maître. Dans ce récit assez court mais dense, le chien, prénommé Guillaume à cause du Kaiser, tient une place principale ; est-ce lui le héros de l'histoire, lui qui hurle à la mort et aboie depuis que son maître est en prison ? Ou est-ce ce maître justement, Jacques Morlac, un jeune paysan qui semble-t'il a fait une grosse bêtise qui lui vaut d'être incarcéré, bien que... [Lire la suite]
Posté par claire jeanne à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 août 2018

"Abigaël" de Magda Szabó * * * * (Ed. Viviane Hamy ; 2017)

Abigaël est une statue, située dans le grand jardin d'un pensionnat de jeunes filles autrement appelé "la forteresse" ; elle a à coeur d'aider tout ceux qui sont dans la peine, élèves ou encadrants peuvent communiquer avec elle par petits messages écrits. Toutes et tous se posent souvent la question de savoir qui est Abigaël... C'est là que son père a conduit, un beau matin de 1943, sa fille chérie Gina de presque quatorze ans ; celle-ci est orpheline de mère, n'a connu que l'amour de son père le général Vitay, de sa fofolle de tante... [Lire la suite]
Posté par claire jeanne à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 août 2018

"Un dimanche de révolution" de Wendy Guerra * * * * (Ed. Buchet Castel ; 2017)

Premières phrases : " Il n'y a certainement que moi pour me sentir seule à La Havane aujourd'hui. Je vis dans cette ville peu respectueuse de la vie privée, intense, insouciante et dissipée, où l'intimité et la discrétion, le silence et le secret, tiennent du miracle, ce lieu où la lumière te trouvera dans ta cachette. Ici, se sentir seul signifie peut-être que l'on a vraiment été abandonné." Une jeune poétesse cubaine d'une trentaine d'années, Cleo, reçoit un appel téléphonique : elle a gagné un prix littéraire important en Espagne,... [Lire la suite]
Posté par claire jeanne à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 août 2018

"LaRose" de Louise Erdrich * * * * (Ed. Albin Michel, Terres d'Amérique ; 2018)

Premières phrases : "C'est là où la limite de la réserve coupait en deux, de manière invisible, un épais bosquet - merisiers, peupliers, chênes rabougris - que Landreaux attendait. Il affirma qu'il n'avait pas bu ce jour-là, et par la suite on ne trouva aucune preuve du contraire. C'était un catholique pieux et respectueux des coutumes indiennes, un homme qui, lorsqu'il abattait un cerf, remerciait un dieu en anglais et faisait une offrande de tabac à un autre en ojibwé. Il était marié à une femme encore plus pieuse que lui et avait... [Lire la suite]
Posté par claire jeanne à 12:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]