51WQFqJW4CLEn exergue, pour bien commencer son récit, Jacques Tassin cite Antoine de Saint-Exupéry : " Planté dans la terre par ses racines, planté dans les astres par ses branchages, il est le chemin de l'échange entre les étoiles et nous."

Voilà un livre profondément satisfaisant ! Il vous laisse dans une aussi bonne forme que si vous veniez de prendre "un bain de forêt" !

L'auteur, spécialiste des liens entre les Hommes et les Plantes, rappelle la très longue histoire (65 millions d'années) des primates que nous avons été, vivant dans les arbres et faisant leurs premiers pas sur des branches : " Evoluer dans les arbres laisse des traces". Et "Ce qui vaut pour le corps vaut aussi pour l'esprit. Nous avons été intimement forgés par cette longue fréquentation des arbres." (p 17)
Grâce à plusieurs exemples bien choisis, nous re-découvrons tous les effets bénéfiques des arbres sur l'Environnement (production d'oxygène, fixation du carbone atmosphérique...) ainsi que sur notre santé : par exemple la comparaison des durées de séjours postopératoires de patients qui voyaient soit des arbres par leur fenêtre soit un mur, indique que la contemplation des arbres permet de se remettre plus rapidement avec une consommation moindre d'antalgiques... Pendant les shinrin-yoku (bains de forêt japonais) tous les paramètres mesurés montrent un effet relaxant, une atténuation du stress et une stimulation de l'immunité par activation des lymphocytes.

Avec brio et une grande sincérité, l'auteur fait le tour de la question ARBRE : leur omniprésence en spiritualité, leur "art du vivre ensemble", leur capacité de composer avec l'adversité, leur sensibilité : " Les arbres ont une manière désindividuée de percevoir le monde que nous ne pouvons même pas nous représenter". (p 51)

Toujours en train de croître, jamais vraiment terminé, l'arbre ne fonctionne pas comme un humain et J. Tassin se moque un peu de ceux qui surinterprètent des communications de matière et d'informations ; laissons aux plantes la possibilité d'être elles-mêmes, merveilleuses sans nous ressembler pour autant !
Arborescences de la pensée, des bronches et bronchioles du système respiratoire, d'un réseau hydrographique de la montagne à la mer, l'arbre "est l'une des images fondamentales de notre monde sensible".
Arbre généalogique, arbre de l'Origine des espèces de Charles Darwin, symbole de la connaissance depuis des temps immémoriaux et plus récemment du développement durable, l'arbre " représente une merveilleuse figure vivante susceptible d'inspirer notre propre existence".

Et, ce qui ne gâche rien, c'est bien écrit ! Visiblement très cultivé, Jaques Tassin a un don littéraire indéniable, un vocabulaire évocateur et des formules heureuses. (par ex. Les arbres moissonnent les nuages".)

Un très bon bouquin vous dis-je !

Extrait p 104 : " L'arbre occupe à cet égard une position proéminente. Elaborant par lui-même la matière organique qui le constitue, entièrement biodégradable, indéfiniment renouvelable, autonome au plan énergétique, fixateur de carbone et producteur d'oxygène, épurant l'atmosphère et l'eau, adoucissant les excès climatiques et leurs manifestations, souple et résilient, sobre et consommant peu au regard de ce qu'il produit, durable sous toutes ses coutures, l'arbre présente une source d'inspiration considérable. Il propose aux sociétés humaines une manière d'être."