51p4eJNIFCLPrix Françoise-Sagan 2014, prix René-Fallet 2015.

Premières phrases : " J'ai rencontré Caroline N. Spacek cet été torride, il y a un an. Après avoir lu tous ses livres d'une traite, j'avais fini par lui envoyer une lettre via sa maison d'édition lui demandant si elle accepterait de m'accorder une interview. L'interview s'est avérée tellement longue que ce livre en a découlé - puisque je suis arrivé chez elle un après-midi de juillet et reparti seulement en septembre, au terme de neuf semaines passées avec elle sous sa véranda à boire et parler et boire et parler et remettre inlassablement des piles dans le dictaphone.
L'été dernier, j'avais vingt-quatre ans et Caroline en avait trente-neuf..."

Lou, qui vient de terminer sa première année de thèse et a été boulversé par les livres de Caroline N. Spacek, a décidé d'essayer de rencontrer cette auteure inoubliable et mystérieuse ; à partir du moment où elle accepte de le recevoir dans sa maison de la campagne anglaise du Devon et de lui parler de ses oeuvres et de sa vie, Lou est littéralement embarqué dans l'existence de Caroline. Son enfance de sauvageonne malheureuse, puis sa rencontre improbable avec un écrivain célèbre mais qu'elle ne connait pas, venu boire un jus de tomate dans le café où elle est serveuse, son départ avec lui pour être sa secrétaire, la vie d'adulte enfin...

Jour après jour, l'écrivaine qui travaille à son douzième livre, se raconte au jeune homme : Le célèbre Jude Amos l'a installée à Paris, l'appelant "petite" alors qu'elle est grande, lui dictant de la poésie, et finalement faisant d'elle un véritable écrivain. 
Caroline explore son passé, des évènements et sensations qui rencontrent souvent un écho en Lou : ses parents pour qui les "bouquins, c'était pour les tafioles", elle qui ne savait pas de quel Dosto (Dostoïevski) lui parlait Jude, puis qui s' est mise à lire, à corriger parfois les textes de Jude, puis est allée jusqu'à oser écrire elle-même. ils partagent cette destinée d'avoir été sauvés par quelqu'un qui est intervenu, un jour, dans leur vie.
Le récit parle beaucoup des sources de l'écrivain et des mécanismes de la création, de l'écriture, et du partage possible d'une existence consacrée à la littérature avec les autres ; la vie de Caroline a été mouvementée même si elle n'a pas quarante ans et Lou écoute, pour comprendre et parce qu'il devine qu'il y a une chute...

C'est un huis-clos dans une maison, avec deux personnages principaux, peut-être trois mais cela Lou ne le sait pas encore ; l'histoire de Caroline et de Jude est de celles qui envahissent le présent, les itinéraires de Caroline et de Lou, deux êtres sortis du sordide grâce aux mots, sont admirablement rendus.

Un très beau premier livre. Ecrire et Lire, quoi de plus important semble dire l'auteure...