511opB1EOVLNous sommes dans le métro de Montréal : lignes bleue, verte, jaune et orange, soixante-huit stations centrales ou périphériques et bien sûr de très nombreux voyageurs aux heures d'affluence avec chacun son petit bout de vie...
Alice Michaud-Lapointe a trouvé là son inspiration et nous donne à lire les observations et réflexions qui lui sont venues lors de ses parcours souterrains. Certaines nouvelles, très courtes, nous montrent la capacité de l'auteur de saisir une situation sur le vif ; d'autres établissent clairement ses dons d'imagination, quand elle démarre une histoire à partir d'une simple constatation.
Selon les lecteurs.trices, ce ne sont sûrement les mêmes petits récits qui seront retenus ; tous sont intéressants et transforment l'ensemble en véritable "page-turner".
Il y a les filles qui se font draguer, l'asiatique qui transporte trop d'oranges, les désillusions du petit matin quand on attend le premier métro et qu'on repense à sa nuit, les pauvres gens qui sentent mauvais et qui dégoutent les autres passagers,etc.

C'est vivant, plutôt bien écrit, en parler de tous les jours, du québecois sympathique et pittoresque ; les titres sont les couleurs de lignes et les noms des stations, le reste, c'est le don pour l'écriture et l'humanité tendre de l'auteure.

Premières phrases : " Eille, as-tu du change sur toi ? J'ai encore oublié d'acheter des billets pis ça me tente pas d'aller retirer du cash. Crisse de Réseau de transport de Longueuil ! J'en reviens pas qu'ils nous obligent à payer trois piasses en plus de notre carte OPUS chaque fois qu'on veut retourner à Montréal ! Genre... c'est quoi ce deal de crosseurs ? On peut entrer gratos à Longueuil mais pas en ressortir ? God... Comme si c'tait pas déjà assez décourageant de faire un cours d'été de soir, fallait vraiment qu'il se donne seulement sur la Rive-Sud c't'année ! On est pas chanceuses."

 

Logo_quebec_2018