51lROCgmX4LAlors, déjà, qu'est-ce qu'un taqawan ? C'est un saumon qui a l'âge de remonter sa rivière d'origine pour se reproduire et c'est en langue mi'gmaq ; les Mi'gmaq (ou Micmacs) sont des amérindiens qui occupaient depuis des milliers d'années la péninsule de la Gaspésie, région est du Québec, avant l'arrivée des Blancs.

La construction du récit est intéressante : on commence par découvrir une jeune fille de quinze ans, Océane, dans un autobus, elle rentre de l'école avec ses camarades. Nous sommes en 1981 et au moment où le bus scolaire doit franchir le pont qui relie la province du Québec à celle du Nouveau-Brunswick en enjambant la rivière Ristigouche pour rejoindre la réserve indienne, la GRC ou Gendarmerie Royale du Canada en bloque l'accès. Les élèves voient que de l'autre côté du pont des hommes attaquent les Indiens de la réserve, des policiers venus saisir les filets à saumon dans l'embouchure de la rivière. Océane fait partie des jeunes qui s'échappent, rejoignent la réserve et le chef indien pour comprendre ce qu'il se passe.
Chapitre suivant, c'est la première apparition télévisée d'une Céline Dion de 13 ans ce 19 juin 1981 ; pendant ce temps-là, des amérindiens fortifient leur réserve en prévision d'une nouvelle visite.
Ensuite, quelques pages de vie d'indiens qui fuient rapidement devant l'arrivée des ennemis du Sud, ceux de la tribu du Grand Aigle. Ce sont de vieilles fables qu'on racontait autour du feu le soir, en particulier celle du grand poisson noir mangeur d'homme ; maintenant ce sont les policiers qui attaquent...
Il y a aussi l'histoire du marin vénitien qui découvrit le premier le Canada, mais dont on oublia le nom au profit de Jacques Cartier ; puis le récit retrouve les enfants qui arrivent chez eux pour voir leur père emmené en prison et les femmes expliquer qu'ils n'ont plus le droit de pêcher.

Extrait (p 29) : " Les forces de l'ordre sont en train de sauver le Québec des terribles agissements de ces sauvages qui ne veulent jamais rien entendre. Il faut les discipliner, leur apprendre. On est dans la province du Québec, sur le territoire provincial. Quiconque s'y trouve doit obéir aux lois et aux injonctions venues de la capitale. Le ministre a dit, la police exécute. Elle répand la parole de l'ordre par le bout des fusils, les gaz lacrymogènes et les barreaux de prison".

Petit à petit le puzzle s'organise et le sujet principal s'impose, à savoir l'injustice odieuse que subissent encore les autochtones ; à partir de la révolte des Mi'gmaq de Restigouche, l'auteur construit un livre intelligent et très instructif...

Un homme de trente-cinq ans apparaît alors dans l'histoire, Yves Leclerc, un garde-chasse démissionnaire qui trouve une jeune fille roulée en boule dans les fougères au bord de la rivière, le corps meurtri ; c'est Océane, dont il va s'occuper et qu'il va venger avec l'aide d'un ami indien qui vit dans les bois et d'une jeune enseignante française. Des évènements qui vont tous les emmener bien loin de leur quotidien, pour lutter contre la soi-disant supériorité de l'Homme Blanc qui trop souvent encore s'arroge beaucoup de droits et en laisse peu aux autres.

Un livre très bien écrit, puissant, riche d'observations et de réflexions passionnantes aussi bien éthnographiques, philosophiques, historiques, écologiques que simplement humaines ; c'est aussi un polar, un roman d'aventures et un manifeste...
Un peuple qui revendique une certaine liberté de langue et de moeurs peut-il s'imposer face aux traditions ancestrales d'un autre peuple, qui plus est arrivé le premier sur ces terres ? Ceux que l'on nomme au Québec "les premières nations" ont des droits et Eric Plamondon s'en est fait le chantre magnifique.

Extrait (p 27) : Depuis des millénaires, la sagesse de l'évidence suffit à ce peuple : si on pêche trop de poissons cette année, il y en aura moins l'année prochaine. Si on pêche trop de poissons pendant des années, un jour il n'y en aura plus."

 

Logo_quebec_2018