31lDJvlx1CLUne histoire de famille sur plusieurs générations, avec des personnages intéressants au caractère détaillé et approfondi, comme on aime en lire régulièrement, avec des préférences entre frères et soeurs, des secrets inavouables, des histoires d'amour improbables et des familles recomposées plus ou moins agréablement...
L'un des personnages principaux est  l'une des deux mères du début du récit - la génération suivante aura aussi des enfants - celle qui s'appelle Beverly ; c'est une femme magnifique, très belle, qui se mariera trois fois, et traversera la vie à sa façon, élégante et charmante.
De son premier mariage avec Fix, deux filles sont nées, Caroline dont le caractère fera rire jaune les mères d'adolescentes un peu difficiles (genre insolentes et agressives...) et Franny qui est également un des pivots du récit ; c'est à son baptème que Bert à rencontré Beverly et c'est elle qui, bien plus tard vivra un roman d'amour avec un écrivain connu qui se servira de l'histoire qu'elle lui aura racontée de son enfance pour se relancer en littérature.
Le milieu décrit est celui des policiers, Fix en est un, et des procureurs, comme Bert le deuxième mari ; Bert de son côté ayant quatre enfants, après son remariage avec Beverly les six se retrouvent l'été alors que personne n'a vraiment envie de s'occuper d'eux. Alors ils font des bêtises et il se produit des accidents qui marqueront à jamais leur vie.

Il y a beaucoup de moments jubilatoires dans cette lecture, souvent dans le style pince-sans-rire ; et des passages qui sonnent très justes dans les relations que les personnages ont entre eux ; mais aussi des épisodes cocasses ou très émouvants ; l'ensemble est un riche "portrait de famille" qui se lit avec grand plaisir.

Extrait (p 29) : " Fix retourna à son couteau et à ses oranges. C'était un homme prudent, qui prenait son temps. Même soûl, il n'allait pas se trancher un doigt. Vous avez des gosses ? Cousins fit oui de la tête. Trois et demi. Fix siffla. Vous n'arrêtez pas. Cousins se demanda s'il voulait dire : Vous n'arrêtez pas de courir après les gosses, ou bien Vous n'arrêtez pas de baiser votre femme. Peu importe. Il posa une autre écorce d'orange vide dans l'évier qui débordait d'écorces d'oranges vides."
(
p 148) : " Albie se retourna et lança sa fourchette sur sa soeur, il la lança comme un javelot, en espérant transpercer sa poitrine, mais elle rebondit sur son épaule sans lui faire de mal. Albie avait dix ans et il contrôlait mal ses gestes."