canadaComment Dell peut-il croire que ses parents ont dévalisé une banque ? Eux, des gens ordinaires, parents de jumeaux de quinze ans, Dell et sa soeur Berner, vivant à Great Falls Montana ; le père est ancien pilote de bombardier, la mère institutrice. C'est le jeune Dell qui raconte : ses parents mal assortis, une enfance souvent déménagée dans différentes bases aériennes, très peu de relations sociales ; leur vie, c'est la famille. Le père qui a quitté l'armée essaie de vivre d'un travail de vendeur de voitures puis de maisons ; il sert, depuis longtemps, d'intermédiaire dans un trafic de viande volée, et un jour il est coincé ; il lui faut de l'argent, qu'il n'a pas ; d'où le hold-up à la banque. Il se croit toujours très malin ce père mais la police retrouve les braqueurs et les emprisonne. Pour échapper aux services sociaux Berner fugue, Dell lui, comme toujours, fait ce que sa mère lui demande, il franchit une frontière et part au Canada, où il est accueilli par le jeune frère d'une amie de sa mère, qui tient un hotel. Là, il poursuivra son apprentissage de la vie, en passant en particulier par une période de grande solitude ; puis découvrira de nouveaux aspects du côté violent de la nature humaine.

Le tour de force de R. Ford est, en plus d'une belle écriture parfaitement maîtrisée, de se mettre exactement dans la peau du jeune narrateur ; on suit son cheminement avec un intérêt grandissant, jusqu'à ne plus pouvoir lâcher le livre : une montée en puissance qui fait la grande force du roman. Derrière la banalité apparente du quotidien, l'auteur sait choisir tout ce qui fait le sens de la vie réelle. Les évènements sont annoncés avant de se produire, ce qui donne à la voix de Dell une grande originalité ; ce qu'il dit nous marque, nous imprègne, on y repense longtemps.

Premières phrases : "D'abord, je vais raconter le hold-up que nos parents ont commis. Ensuite les meurtres qui se sont produits plus tard. C'est le hold-up qui compte le plus, parce qu'il a eu pour effet d'infléchir le cours de nos vies à ma soeur et à moi."