belle_me_lancMichel Jean est journaliste et écrivain d'origine innue (les innus sont un peuple amérindien d'Amérique du Nord, autochtone du Québec et du Labrador). "La belle mélancolie" est son septième livre après notament "Elle et nous" et "Le vent en parle encore".

Ici l'histoire, qui est centrée sur Arnaud Delagrave, quarante trois ans, un ancien avocat devenu spécialiste en gestion de crise, se passe dans de grands immeubles modernes de Montréal et aussi beaucoup plus au Nord dans le Nunavik. A Montréal, Arnaud travaille pour la société "Imagine Communication" ; or une succession de problèmes se déroule dans une mine exploitée par la "Drago Polar Mine" dont le PDG Jean Fortier est un des principaux clients de "Imagine" : il y a eu d'abord l'effondrement d'une galerie qui a causé la mort de douze travailleurs dont dix inuits, puis une accusation de viol sur mineure, la chute d'une grue par un véhicule qui l'a volontairement renversée causant la mort de sept personnes, une attaque au fusil sur un employé... Ce sont Arnaud et son associé qui vont enquêter et essayer de régler les gros ennuis de Mr Fortier.
Côté vie privé, Arnaud qui a perdu sa compagne d'un cancer il y a plusieurs années, a une relation avec une jeune avocate de vingt-trois ans Amélie ; il s'attache à elle plus qu'il ne le souhaiterait. Il retrouve également un ancien amour de jeunesse, Florence, qui lui avait "piétiné" le coeur, à l'époque...

Un livre passionnant qui nous fait découvrir la beauté du Grand Nord canadien mais aussi malheureusement la misère de ses Autochtones ; autre sujet très présent, le poids réel de nos décisions sur notre vie, comment Arnaud en était-il arrivé à défendre des hommes qui exploitent les autres et l'environnement sans vergogne ? Il y a encore, et c'est très bien décrit, la course à pied comme sport d'endurance, de dépassement de soi.
Une lecture intéressante, enrichissante et très dépaysante !

Extraits ; "A quel moment et où avait-il perdu son chemin de vue ? Quand cela s'était-il produit exactement ? Y avait-il un moment en particulier ? Une mauvaise indication ? Ou bien cela n'avait-il été qu'une succession de virages inattendus, de détours sans importance qui finissent au bout du compte par vous égarer ?" (p 62)
"De temps en temps, l'océan Arctique apparaît au milieu de la pierre grise. Une myriade de plaques de glace flotte à la surface comme les pièces d'un immense casse-tête à assembler. Au loin, le bleu fait place au blanc de la banquise qui se forme au large et avance déjà. Bientôt une couche de glace pouvant atteindre jusqu'à quatre mètres d'épaisseur aura complètement recouvert l'eau et transformé la mer en une extension du désert nordique."
(p 117)

(A Paris, on peut trouver des livres québecois à "La librairie de Québec" 30, rue Gay Lussac 75005 ; 01 43 54 49 02 et www.librairieduquebec.fr)