tourneeMais non la vie n'est pas finie parce qu'on a des cheveux gris et qu'on se sent devenir vieux... C'est ce que nous dit l'écrivain québecois J. Poulin dans son livre délicieux qui parle de lectures, d'oiseaux, de chats, de  paysages, d'amour et du Québec.
Venue de France, une fanfare accompagnée de jongleurs et de clowns est arrivée à Québec ; un homme, dit le "chauffeur", les entend jouer et va à leur rencontre ; il fait alors la connaissance de Marie qui est un peu "la mère à tout le monde" de la troupe. Le "Chauffeur" conduit le vieux bibliobus qui va porter des livres vers le nord de la Belle Province, dans les petits villages sans bibliothèque et sans librairie ; il apporte la littérature à ceux qui, sinon, ne pourraient pas lire ; un homme qui aime tellement les bouquins qu'il se réjouit quand ils ne reviennent pas : c'est qu'ils voyagent avec d'autres lecteurs ; il aime aussi tellement les chats, qu'il vérifie toujours qu'il n'y en a pas un blotti sous le bus avant de démarrer (Les livres sont comme les chats, on ne peut pas toujours les garder)... Mais un homme fatigué de la vie qui prévoit que la tournée d'automne sera pour lui la dernière. Même si on ne connait pas bien le Québec, on suit le cheminement du bibliobus et celui de la fanfare vers le nord ; cheminement qui est aussi celui des deux êtres qui viennent de se rencontrer... Un récit profondément humain, plein de tendresse et de poésie.

Premières phrases : "Il ouvrit la fenêtre pour mieux entendre la musique. c'était une petite musique de fanfare avec des cuivres et des tambours. Il se pencha au-dehors, mais elle venait de l'autre bout de la terrasse Dufferin. Comme le temps était beau, il décida d'aller voir. Il descendit les cinq étages. De loin, il vit un attroupement devant le chateau Frontenac. Il s'approcha et se mêla aux gens".

 

Logo_que_bec_o_tre_sors_petit_200x191