coquelicotsEn Iran, à partir de l'année 1968, l'histoire de deux jeunes filles amies, Roya et Shirine suivies en parallèle ; le récit commence par l'intervention de deux hommes portant d'énormes lunettes noires dans le "Lycée de Filles Princesse", des hommes de la "Savak", la police du chah, qui emmènent une jeune fille qu'on ne reverra jamais. La jeune Roya a peur, elle est sidérée ! L'iranienne - américaine Z. Ghahremani montre bien ce que ressent une jeune fille qui découvre ce qu'il se passe dans son pays tout en ne comprenant pas tout ; elle peut se mettre en danger car elle est adolescente et enthousiaste. Roya est orpheline de mère, mais son père la surveille et n'hésiterait pas à l'éloigner si elle participait aux manifestations... Un professeur de ce lycée, Djenab Elmi, joue un rôle peu clair ; et Shirine ne dit pas tout à son amie...
Roya commencera des études de médecine, Shirine elle, se mariera tôt et deviendra mère avant de rompre avec Roya.
Que vont devenir ces deux jeunes femmes dans l'Iran des années 70 ? L'amitié, la fidelité, l'amour filial, le respect de soi et de ses convictions ont-ils un rôle à jouer ici ? Quelle est la valeur d'une vie ? Un beau livre, humain et sensible qui, s'il démarre doucement va "crescendo" jusqu'à la fin de l'histoire.

 

Premières phrases : "A seize ans, j'étais curieuse de bien des choses, mais les activités de la police secrète du chah n'en faisaient pas partie. Machhad, ma ville natale dans le nord-est de l'Iran, s'était réveillée sous la pluie en ce jour de printemps 1968. Marchant d'un pas vif qui faisait tressauter ma queue de cheval, j'esquivais de mon mieux les flaques sur le trottoir. L'absence d'autres lycéennes en vue ne pouvait signifier qu'une chose : j'avais déjà manqué la première sonnerie. J'allais traverser la rue quand une voiture passa devant moi à toute allure, aspergeant mes chaussures toutes propres. Levant les yeux, je vis une Mercedes noire faire demi-tour et se garer devant mon lycée."