61sHK3OmsRL

Formidable roman raconté alternativement par le père et par le fils Midwinter, et qui commence par le récit addictif d'une aventure en voilier ; les lecteurs, captivés, suivent deux jeunes garçons d'une vingtaine d'années qui ont un peu trop bu ce soir-là et ont éprouvé l'envie soudaine d'aller faire un tour en bateau, en sous-estimant le vent et le froid...
Cette équipée évidemment ne se terminera pas très bien pour l'un des garçons ; petit à petit, nous pénétrerons leurs histoires de famille, seuls leurs pères sont encore là, l'une des mères est partie, l'autre est morte et on comprend vite qu'elle a été assassinée  en Zambie.

Tout le charme du livre réside dans le dévoilement progressif des histoires des deux personnages principaux : le couple des Midwinter qui s'aimaient mais n'arrivait à vivre de leur ferme du Suffolk (comté de l'est de l'Angleterre), les soucis d'argent et les disputes qui s'ensuivaient, puis le départ en Afrique pour essayer de sauver leur famille, la mort de Cecelia, ce que le fils en a vu et le retour difficile pour Vale huit ans et son père Landyn.
Depuis une dizaine d'années, le père et le fils n'ont pas évoqué le souvenir de leur épouse et mère très aimée qui les hante ; l'accident de voilier va permettre à la douleur de remonter en surface et l'affrontement sera sans concession.

La présence d'une renarde - que le père aime tant observer qu'il passe des nuits glacées de guet, les marchés aux bestiaux, les promenades avec les chiens, les descriptions des champs et des forêts assurent la présence d'une nature qui apparaît belle et amicale.
L'auteure - que l'on sent très observatrice - se met aisément à la place des adolescents et du père, montrant les difficultés de compréhension entre les êtres humains fussent-ils père et fils ou amis proches ; problèmes de communication pour le jeune Vale Midwinter avec l'impression qu'il rate tout et qu'il ne vaut rien, qu'il ressent une colère perpétuelle contre tous, et problèmes de remords pour son père et de regrets, avec une certaine incapacité à régler les situations difficiles. " On se faisait face dans l'air humide, à se regarder avec toute cette douleur qui flottait entre nous. La matinée entière a retenu son souffle." (p 109)

Malgré toute la complexité de leurs rapports, un chemin commun va se dessiner, qu'ils pourront peut-être suivre ensemble.

L'écriture est très agréable, l'histoire est émouvante et passionnante, le ressenti assez sombre mais tendre : un très bon moment de lecture !

Premières phrases : " Le choc de l'eau fut comme un coup de hachette. J'ai eu l'impression que mes côtes m'avaient transpercé la peau pour ressortir par la gorge. Et presque aussitôt, avec la vague qui se fendait et se soulevait, j'ai senti le poignet de Tom m'échapper alors qu'elle l'emportait. j'ai nagé aussi vite que j'ai pu. J'ai crié son nom. Dans l'obscurité et la pluie, c'est tout juste si je parvenais à voir le bateau ; et à entendre Tom beugler, sa voix disparaissant puis revenant. Je fonçais vers l'embouchure de la rivière, au-delà c'était la mer."